Culture

Présidence finlandaise

Durant cette présidence finlandaise du Conseil de l’Union européenne, le Conseil des Ministres de la culture de l'UE se sont réunis à Bruxelles le 22 novembre 2019.

Résolution sur la dimension culturelle du développement durable

Les ministres de la culture ont adopté une résolution sur la dimension culturelle du développement durable. La résolution a pour finalité de renforcer la contribution de la culture au développement durable. Son adoption lancera un processus qui aboutira à un plan d'action sur la dimension culturelle du développement durable au niveau de l'UE. Ce plan sera élaboré par la Commission en coopération avec les États membres et devrait être inclus dans la future stratégie de l'UE pour la mise en œuvre du programme à l'horizon 2030.

Ces dernières années, le Conseil et la Commission ont axé leur travail dans le domaine de la culture sur la promotion de la diversité culturelle ainsi que sur les aspects économiques, sociaux et extérieurs de la culture. Le Conseil met en œuvre des programmes de travail en faveur de la culture depuis 2002 et la Commission européenne a mis en œuvre l'agenda européen de la culture (2007) ainsi que le nouvel agenda européen de la culture (2018).

Tenir les engagements en matière de durabilité constituerait une réponse du secteur au nouveau programme stratégique 2019-20241adopté par les dirigeants de l'UE en juin.

Dans le cadre de ce programme, ces derniers ont considéré que la durabilité revêt une importance capitale pour le modèle européen pour l'avenir et se sont engagés à investir dans la culture et le patrimoine culturel, qui sont au cœur de l'identité européenne.

 

Forces, potentiel d'innovation et compétitivité au niveau mondial des secteurs européens de la culture, de la création et de l'audiovisuel -débat public

 

Sur la base d'un document de réflexion de la présidence (document 13341/19), les ministres de la culture ont tenu un débat public sur les points forts, le potentiel d'innovation et la compétitivité au niveau mondial des secteurs européens de la culture, de la création et de l'audiovisuel. Ils ont été invités à procéder à un échange de vues sur les questions suivantes:

 

 

-        Parmi les défis auxquels sont confrontées les secteurs de la culture et de la création et plus spécifiquement l'industrie audiovisuelle, lesquels estimez-vous être les plus urgents, tant au niveau national qu'européen?  Quels sont d'après vous les points forts les plus importants de ces industries?

-        Quelles actions et mesures l'UE devrait-elle prendre en priorité pour renforcer sa compétitivité à l'échelle mondiale de manièredurable dans le domaine de la création et de la distribution de contenus audiovisuels?

 

Les ministres ont recensé une série de défis importants pour les secteurs de la culture et de la création de l'UE. Parmi ces défis figurent la puissance de grands acteurs non européens et la quantité de données qu'ils contrôlent, qui nuisent à la concurrence. La fragmentation du marché européen, la difficulté d'accès au financement et la rapidité de la transformation numérique ont également été soulignés comme les principaux défis auxquels les secteurs de la culture et de la création sont confrontés. Au cours de l'échange de vues, les ministres ont relevé quelques-uns des principaux points forts des secteurs de la culture et de la création:

–grand potentiel de croissance

–capacité à fournir des contenus locaux

–production de qualité élevée

–diversité linguistique et culturelle

La plupart des participants au débat ont souligné que la coopération au niveau européen dans les domaines de la production et de la diffusion était essentielle pour renforcer la compétitivité des secteurs européens de la culture et de la création. Ils ont également souligné qu'il était nécessaire de créer des conditions propices au bon fonctionnement des secteurs de la culture et de la création en adoptant des mesures législatives appropriées, en facilitant le financement, en développant les talents et en investissant dans les compétences numériques et la littératie numérique. Les ministres ont demandé que les financements de l'UE soient pleinement utilisés dans des programmes, tels qu'Erasmus, Horizon Europe et Europe créative. Certaines délégations ont donné des exemples d'incitations fiscales au niveau national pour les secteurs de la culture et de la création

Actualités

Pas d'article dans la liste.