Sport

Union européenne: Présidences finlandaise et croate

 

Principales avancées dans le domaine du sport sous présidence finlandaise du Conseil de l’Union européenne (1er juillet – 31 décembre 2019)

 

Les Conclusions sur le thème de la lutte contre la corruption dans le sport ont été adoptées lors du Conseil des Ministres des sports qui s’est tenu le 22 novembre 2019 à Bruxelles. Ces conclusions visent principalement à suggérer de quelle manière l'UE et ses États membres et le mouvement sportif peuvent contribuer à garantir l'intégrité et l'équité dans le sport. Elles font le constat que si le phénomène de la corruption dans le sport n'est pas nouveau, l'UE ne s'est pas dotée d'une approche globale en ce qui concerne les mesures de lutte contre la corruption dans le domaine du sport. Le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) inclut la corruption parmi les "domaines de criminalité particulièrement grave revêtant une dimension transfrontière". Ces dernières années, un certain nombre d'affaires de corruption hautement médiatisées ont montré à quel point ce phénomène est susceptible de nuire à la réputation du sport en termes d'intégrité et de fair-play.

Le Conseil a également adopté des conclusions sur la protection des enfants dans le sport. Ces conclusions portent à la fois sur la protection des enfants et sur la promotion de leur bien-être. Le document recense un certain nombre de mesures et d'initiatives qui peuvent être prises ou développées pour assurer que les enfants soient protégés dans le sport contre les préjudices, les maltraitances ou la négligence sur le plan physique ou émotionnel. Les États membres, la Commission et les organisations sportives sont invités à participer activement à l'élaboration de ces mesures et initiatives et à coopérer davantage entre eux.

Par ailleurs, les Ministres ont tenu un débat public sur la bonne gouvernance dans le sport en s'appuyant sur un document de réflexion de la présidence. Ils ont été rejoints par Witold Banka, président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et ancien ministre du sport de la Pologne. La bonne gouvernance dans le sport est une question qui occupe le devant de la scène depuis maintenant plusieurs années. Du fait d'une commercialisation accrue, du développement du parrainage et du marchandisage, ainsi que de l'intérêt croissant des médias, y compris à travers les médias sociaux, le sport a considérablement évolué. Des millions de personnes s'intéressent et participent à différentes activités sportives. Cela a conduit à une plus grande réglementation tant au niveau national qu'international, ainsi qu'à une augmentation des mesures de vérification dans le domaine du financement public des organismes sportifs. Dans le même temps, le sport est confronté à d'importants défis, tels que le trucage de matchs, les paris illégaux et la corruption, qui nuisent non seulement à la communauté sportive, mais également à la société dans son ensemble. Il est largement admis que pour parvenir à une bonne gouvernance, les organisations sportives doivent coopérer avec les organismes nationaux et internationaux et les services répressifs. Cela leur permettra de lutter plus efficacement contre différentes activités illégales dans le domaine du sport. Dans ce contexte, la présidence a proposé aux ministres de procéder à un échange de vues sur deux questions:  

-        Comment les pouvoirs publics et le mouvement sportif peuvent-ils coopérer au niveau de l'UE et des États membres pour intensifier et encourager la bonne gouvernance dans le sport ?

-        Quels avantages une coopération au niveau de l'UE peut-elle procurer en termes de promotion de la bonne gouvernance dans le sport ?

En point divers, le représentant des États membres de l'UE formant le trio de présidences en exercice au sein du Conseil de fondation de l'AMA a informé les Ministres au sujet des réunions suivantes de l'AMA: Comité exécutif, cinquième conférence mondiale sur le dopage dans le sport et Conseil de fondation, qui s'est tenue à Katowice, Pologne, du 4 au 7 novembre 2019

.

 

 

Enfin, voici les principaux thèmes du « programme de travail » de la présidence croate dans le secteur du sport : 

 

La future présidence travaillera prioritairement sur les thèmes suivants :

-        La mise sur la mise en œuvre du plan de travail de l'UE pour le sport, y compris le rôle et l'influence des médias dans le sport et l'attention portée aux qualifications et compétences sportives des entraîneurs ;

-        la présidence sera également chargée de coordonner les positions de l'UE lors des réunions de l'AMA et de coordonner l'action pour les négociations au sein d'Erasmus + Sport.

 

Concernant les rencontres, PDCE HR a informé les délégations que la prochaine « Réunion des Directeurs généraux du sport de l’Union européenne » est prévue les 3 et 4 juin 2020 à Dubrovnik, suivie d'une conférence sur le rôle et l'influence des médias dans le sport également à Dubrovnik. Le séminaire sur les qualifications et les compétences des entraîneurs est prévu les 27 et 28 février 2020 à Zagreb Le Conseil des Ministres en charge du sport de la formation EJCS se tiendra le 19 mai 2020.

 

Enfin, les prochaines réunions du groupe de travail sport au Conseil de l’UE se tiendront respectivement les 22/01, 13/02, 17/03, 2/04, 28/04, 4/05.

Actualités

Pas d'article dans la liste.