Union européenne: Présidences finlandaise et croate

Durant cette présidence finlandaise du Conseil de l’Union européenne, le Conseil des Ministres "Education" de l’UE s’est tenu à Bruxelles, le 8 novembre 2019.

La Finlande a organisé pour la première fois dans l’histoire un conseil conjoint des Ministres de l’éducation et des finances ayant pour thème : « Une base économique solide pour l'Europe: réalisation des objectifs d'efficacité, d'efficience et de qualité en matière d'éducation et de formation ». Les Ministres ont eu l’opportunité d’échanger sur l’importance du capital humain en tant que pierre angulaire du bien-être en Europe. Les discussions ont mis en évidence l'ambition du Conseil européen d'accroître les investissements dans les compétences et l'éducation de chacun.

« Lors du débat, les ministres ont identifié, tant au niveau national qu'à celui de l'UE, les grands défis suivants: une rapide transformation numérique et sociale, des pénuries de qualifications, des pénuries d'enseignants, une très forte demande de formation professionnelle et le changement climatique. Pour relever ces défis, les ministres ont souligné qu'il était important d'actualiser et d'enrichir les programmes scolaires, d'investir dans l'éducation de la petite enfance et de combler le fossé existant entre les compétences et les besoins du marché. Certains participants ont également insisté sur la nécessité d'améliorer les compétences des enseignants, en particulier dans le domaine du numérique. Un large consensus s'est dégagé sur le fait qu'investir dans l'éducation et la formation, y compris dans la formation des adultes et l'apprentissage tout au long de la vie, était le meilleur moyen de favoriser la croissance, de lutter contre la pauvreté et de promouvoir l'égalité et l'inclusion sociale. Les ministres ont également souligné l'importance de la coopération au niveau de l'UE grâce à l'échange de bonnes pratiques et à la promotion accrue de la mobilité des étudiants. »

Lors de la session consacrée uniquement aux Ministres de l’éducation, des conclusions et une résolution ont été votées. Le débat politique, quant à lui, a porté sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans l’éducation et la formation.

Les conclusions portaient sur « le rôle majeur que jouent les politiques d'apprentissage tout au long de la vie pour donner à la société les moyens d'aborder la transition technologique et écologique au soutien d'une croissance inclusive et durable ». Le Conseil a souligné qu'il n'a jamais été aussi important d'investir dans les compétences de base et les compétences clés et que l'apprentissage tout au long de la vie est un facteur essentiel de la participation active des citoyens âgés à la vie sociale et économique. « Dans ces conclusions, le Conseil invite également les États membres à élaborer des stratégies pour dynamiser les politiques d'apprentissage tout au long de la vie et à tenir compte du potentiel que recèle ce type d'apprentissage en soutien à une croissance inclusive et durable. Il y invite en outre la Commission et les États membres à soutenir les initiatives qui facilitent l'investissement dans l'apprentissage tout au long de la vie. »

Les ministres ont également adopté une résolution sur la poursuite de la mise en place de l'espace européen de l'éducation. « Cette résolution examine le rôle de systèmes d'éducation et de formation tournés vers l'avenir dans le cadre des discussions en cours sur l'avenir de l'Europe ainsi que de la mise en œuvre du nouveau programme stratégique 2019-2024 adopté par le Conseil européen en juin 2019. Dans cette résolution, le Conseil invite les États membres et la Commission à développer davantage la coopération européenne en matière d'éducation à tous les niveaux d'éducation et de formation ainsi qu'à poursuivre le développement de l'initiative "Universités européennes" et à mieux la faire connaître. »

Lors du débat politique portant sur l’intelligence artificielle dans l’éducation et la formation et ses implications au niveau de nos systèmes éducatifs, chaque Etat Membre s’est exprimé sur l’utilisation de l’AI dans l’éducation mais aussi sur l’éducation à l’utilisation des AI. Les technologies évoluent à grande vitesse, l’UE  a besoin de gens qui disposent des compétences adéquates. L’AI peut rendre l’éducation plus inclusive et plus égalitaire. Certaines questions comme le respect des données, le respect de la vie privée, l’éthique, la transparence, … continuent à inquiéter bon nombre d’EM. Ce débat intervenait au bon moment considérant la volonté de la nouvelle Commission de mettre sur pied une nouvelle stratégie en matière d’intelligence artificielle et de numérique. Le plan d’action actuel est en pleine révision.

Priorités de la Présidence croate:

Les priorités de la présidence croate sont dictées par son slogan, "Une Europe forte dans un monde de défis". Le programme de la présidence met l'accent sur quatre grandes priorités:

- une Europe qui se développe ;

- une Europe qui unit ;

- une Europe qui protège ;

- une Europe qui rayonne.

 

Dans le domaine de l’éducation et de la formation, la Croatie va mettre l’accent sur :

- Des enseignants et formateurs pour le futur ;

- Des réformes menées dans l’éducation et la formation en lien avec le semestre européen ;

- Le cadre de coopération stratégique post ET2020 en lien avec le développement de l’Espace Européen de l’Education ;

- La mobilité et la circulation des cerveaux.

 

Deux Conseils "Éducation, jeunesse, culture et sport" seront organisés les 20 février et 18 mai.

 

 

Les priorités pour le Conseil des ministres de l’éducation du 22 mai 2019 sont : la poursuite de la définition de l'espace européen de l'éducation, avec une recommandation du Conseil relative à une approche globale de l'enseignement et de l'apprentissage des langues, ainsi qu’une proposition de recommandation du Conseil sur la garde d'enfants et l'éducation préscolaire.

Les travaux sur la proposition d’un cadre de coopération stratégique éducation et formation pour l'après-2020 se poursuivront.

Actualités

Pas d'article dans la liste.