Jeunesse

Union européenne: Présidence roumaine

 

Les jeunes et l'avenir du travail

Le Conseil adoptera des conclusions sur les jeunes et l'avenir du travail (doc. 8754/19). L'emploi a été reconnu comme l'un des principaux défis non seulement au sein de l'UE, mais aussi dans le monde entier, en particulier pour les jeunes. Ces derniers sont extrêmement vulnérables aux fluctuations des tendances économiques, en particulier à une époque où les notions traditionnelles du "travail" sont sérieusement remises en cause et repensées.

Dans le contexte spécifique de la jeunesse, l'"avenir du travail", en tant que terme général désignant l'évolution des emplois à moyen et long terme, est déterminé par les changements d'ordre démographique et l'accroissement des dépenses sociales en raison du vieillissement de la population, l'utilisation accrue des technologies numériques et la demande croissante de travailleurs plus qualifiés, la nécessité d'une meilleure formation et de nouvelles formes d'emploi.

L'emploi des jeunes figure parmi les priorités de l'agenda de l'UE pour la politique sociale, et les conclusions sont axées sur les problèmes spécifiques que les jeunes rencontrent dans l'environnement de travail actuel:

–l'insécurité;

–le manque de protection sociale;

–la pauvreté des travailleurs;

–des conditions de travail précaires.

Les conclusions proposent un certain nombre de mesures pour résoudre ces problèmes:

–disposer de systèmes d'enseignement et de formation adaptables et réactifs;

–promouvoir l'apprentissage tout au long de la vie;

–veiller à ce que le passage de la scolarité au monde du travail et la transition d'un emploi à l'autre se passent bien;

–garantir l'égalité d'accès à des emplois de qualité pour tous les jeunes à l'avenir.

Dans les conclusions, il est également reconnu que l'Union européenne devrait soutenir le développement personnel des jeunes et les aider à devenir autonomes, renforcer leur résilience et leur fournir les ressources nécessaires pour participer à la société, ce qui contribuerait à éradiquer la pauvreté des jeunes et toutes les formes de discrimination ainsi qu'à promouvoir l'inclusion sociale.

 

Lignes directrices pour la gouvernance du dialogue de l'UE en faveur de la jeunesse

Le Conseil a également adopté une résolution établissant des lignes directrices pour la gouvernance du dialogue de l'UE en faveur de la jeunesse (doc. 8760/19). On entend par "dialogue de l'UE en faveur de la jeunesse" le dialogue avec les jeunes et les organisations de jeunesse, associant les décideurs et responsables politiques, ainsi que les experts, les chercheurs et, le cas échéant, d'autres acteurs de la société civile. Il constitue un cadre de réflexion commune et de consultation continues sur les priorités, la mise en œuvre et le suivi de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse. Le dialogue de l'UE en faveur de la jeunesse est le résultat de l'évolution du processus de dialogue structuré qui avait été mis en place par la résolution relative à un cadre renouvelé pour la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse (2010-2018).

Le concept de dialogue de l'UE en faveur de la jeunesse a été élaboré dans le contexte de la préparation de la stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse2019-2027, qui a été adoptée en novembre2018. Le dialogue en faveur de la jeunesse est destiné à contribuer aux objectifs généraux de la stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse:

– en encourageant la participation des jeunes à la vie démocratique de l'Europe;

– en promouvant la participation des jeunes femmes et des jeunes hommes sur un pied d'égalité;

– en incluant une diversité de voix et en garantissant l'ouverture à tous les jeunes pour qu'ils contribuent à l'élaboration des politiques;

– en amenant des changements positifs dans la politique de la jeunesse aux niveaux local, régional, national et européen;

– en renforçant les compétences citoyennes des jeunes et leur sentiment d'appartenance à la société et à l'Union européenne.

 

Les jeunes, vecteurs de démocratie dans l'UE

Les ministres ont tenu un débat d'orientation intitulé "Les jeunes, vecteurs de démocratie dans l'UE", sur la base d'un document de réflexion de la présidence (doc. 8763/19). Le débat a été lancé par deux étudiants roumains. Leurs interventions étaient axées sur le message selon lequel il est essentiel, pour le bon déroulement du projet européen, que les jeunes soient associés au processus décisionnel d'aujourd'hui et de demain.

 

Les ministres ont été invités à se prononcer sur les questions suivantes:

1.Que peuvent faire les États membres et les institutions de l'UE pour répondre aux défis mis en exergue dans le document de réflexion susmentionné, en vue de favoriser l'attachement des jeunes aux principes démocratiques?

 

2.Compte tenu des points forts, des intérêts et du profil des jeunes générations d'aujourd'hui, quelles seraient les mesures les plus efficaces pour accroître leur participation à la vie démocratique de l'UE et de ses États membres?

 

Les ministres ont échangé des exemples de bonnes pratiques sur la manière d'associer les jeunes à l'élaboration des politiques et de les inciter à participer aux élections. Le renforcement du rôle des ONG et l'association plus étroite des réseaux sociaux à l'élaboration des politiques ont été cités comme des moyens pouvant permettre d'atteindre ces objectifs. Les ministres ont également insisté sur l'importance de l'éducation pour développer et favoriser un esprit critique. Il a été souligné que les jeunes devaient être davantage sensibilisés au fait que la participation aux élections a une incidence sur leur vie. Ils ne participeront au processus que s'ils ont le sentiment que leurs préoccupations sont prises en compte par les responsables politiques.

 

Le débat a eu lieu dans la perspective des élections européennes, mais également dans le contexte de la tenue en 2019 de plusieurs élections dans différents États membres de l'UE aux niveaux national, régional et municipal. Dans ce contexte, la question de la participation des jeunes aux processus politiques et démocratiques est à la fois essentielle et très opportune. Des signes récents montrent que les jeunes européens sont de plus en plus intéressés par les affaires publiques, la politique et la démocratie. Selon les résultats d'une enquête Eurobaromètre, publiée le 30avril 2019, 72% des jeunes interrogés ont déclaré que, dès le moment où ils ont été autorisés à participer aux élections, ils ont voté lors de scrutins locaux, nationaux ou européens. L'enquête a été menée en mars 2019 auprès de quelque 11 000 jeunes âgés de 15 à 30ans.

Actualités

Pas d'article dans la liste.