Sport

Union européenne: Présidences autrichienne et roumaine

Durant cette présidence autrichienne du Conseil de l’Union européenne, un texte fut adopté lors du le Conseil des Ministres "Education, Jeunesse, Culture et Sport" de l’UE qui s’est tenu à Bruxelles, le 27 novembre 2018.

Il s’agit des conclusions du Conseil et des représentants des gouvernements des États membres, réunis au sein du Conseil, sur la dimension économique du sport et ses avantages socio-économiques.

 

Tous les plans de travail de l'Union européenne en faveur du sport, y compris l'actuel (2017-2020) reconnaissent la dimension économique du sport et l'impact positif qu'il a en termes de santé. Selon une étude récente, le sport représente 2,12% du PIB de l'UE et 5,67millions d'emplois dans le domaine du sport, ce qui revient à dire que l'emploi lié au sport représente 2,72% de l'emploi dans l'Union européenne. Les avantages des activités sportives pour la santé ont été régulièrement confirmés par des études fondées sur des éléments concrets. Néanmoins, il est nécessaire de poursuivre les travaux concernant les données et indicateurs relatifs aux sports, le suivi et la sensibilisation, la promotion des activités sportives, l'intensification de la coopération internationale et l'intégration du sport dans d'autres domaines politiques afin de mieux mesurer et d'optimiser l'impact positif que le sport a sur l'économie et les citoyens.

 

L’objectif visé par ces conclusions est de reconnaître le sport comme outil de croissance et d’emploi, et ce par le biais de diverses initiatives. Ces conclusions soulignent la nécessité de mieux cartographier la dimension économique du sport en utilisant, entre autres,  une attention particulière est portée à l'impact socio-économique du sport et à l'impact économique des bénévoles dans le sport. Plus particulièrement, ces conclusions invitent les EM à développer des "comptes satellites du sport" ou d’autres systèmes de calcul comparables pour quantifier l’impact économique du sport. Mais aussi à inclure le sport et les activités physiques en tant que priorité transversale dans d’autres domaines politiques tels que la santé, l’éducation, les transports, la planification urbaine, le tourisme et le social, où la contribution du sport a été largement mise en évidence. La Commission européenne est, quant à elle, invitée à, d’une part, Initialiser un processus d’évaluation de l’utilisation et de l’applicabilité des systèmes de calculs utilisés, et d’autre part, à quantifier les aspects socio-économiques du sport, y compris la cartographie de la recherche existante et collecter des exemples de bonnes pratiques.

Par ailleurs, le débat ministériel portait quant à lui sur « grands événements sportifs et l’innovation » Ce débat s’est tenu en présence et avec la participation M. Martin Kallen, directeur des opérations de l'UEFA pour l'organisation de l’Euro 2020.

 

Durant les débats, les ministres ont largement convenu que le sport avait une influence majeure dans de nombreux  domaines. Les innovations enclenchées par le sport n'ont pas pour seul effet d'améliorer les  performances des athlètes. Parmi de nombreux exemples d'effet d'entraînement du sport sur d'autres secteurs de l'économie, on peut citer de nouvelles technologies numériques, des infrastructures routières améliorées et des sites respectueux de l'environnement.

 

Les ministres ont également convenu que les grands événements sportifs contribuaient au développement économique des régions et pays où ils ont lieu et qu'ils leur permettaient de  construire des installations sportives utilisables par les athlètes professionnels et par le grand public à long terme.

 

La recherche et l'innovation constituent l'une des priorités de la présidence autrichienne en tant que domaine d'action générique applicable à l'ensemble des politiques sectorielles, y compris le sport. Le secteur européen du sport, économiquement fort, innove constamment et est par conséquent à la pointe de certaines technologies. Au niveau de l'UE, le nombre de demandes de brevets dans le domaine du sport a légèrement augmenté, mais tourne aujourd'hui autour de 1500 demandes par an

 

Dans son intervention, la Belgique a mis en avant, les missions qui sont menées avec les agences d'exportation internationales compétentes pour mettre en relation les entreprises actives dans le monde sportif international, et plus particulièrement dans les domaines de la construction, des technologies des médias, des équipements sportifs, des solutions d'hébergement ainsi que du contrôle d'accès et de la sécurité, aux responsables sportifs et aux organisateurs de grands événements sportifs.

 

 

La présidence roumaine travaillera prioritairement sur les thèmes suivants :

1. L'accès au sport pour les personnes dé​favorisées :

- Erasmus+ (chapitre sur le sport): dans le cadre des négociations sur le CFP 2021-2027, la présidence roumaine s'est pleinement engagée à faire avancer les travaux sur ce dossier;

- Conclusions du Conseil: accès au sport organisé pour les personnes handicapées.

 

2. Antidopage :

- Préparation de la contribution de l’UE à la troisième phase de la révision du code antidopage de l’AMA;

- Préparation de la position de l'UE et de ses États membres en vue des réunions du CAHAMA et de l'AMA.

 

3. Les avantages et les défis du marché unique numérique pour un meilleur financement et une meilleure commercialisation du sport de solidarité entre le sport professionnel et le sport de masse.

 

Concernant les rencontres, la Présidence roumaine a informé les délégations que la prochaine « Réunion des Directeurs généraux du sport de l’Union européenne » et le « Séminaire sur le sport et le marché unique numérique » se tiendront du 12 au 14 juin 2019. La « Conférence sur l'accès au sport organisé pour les personnes handicapées » est prévue le 14 mars 2019. Le Conseil des Ministres en charge du sport de la formation EJCS se tiendra le 23 mai 2019.

Actualités

Pas d'article dans la liste.