Conférence ET2020

Les Ministres de l’éducation et de la formation de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Région Wallonne et de la COCOF réunis le 5 mai à Bruxelles pour indiquer comment leurs politiques répondent aux défis européens.

 

Depuis 2003, le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles organise tous les 4-5 ans une conférence de suivi des travaux de l’Union européenne en matière d’éducation et de formation.  La conférence du 5 mai 2017 a eu lieu à l’hôtel Crowne Plaza avait pour objectifs d’informer et d’interpeller un public composé de représentants du monde de l’éducation, enseignement supérieur et enseignement de promotion sociale compris, de la formation professionnelle, de l’insertion socioprofessionnelle et de la jeunesse, sur les défis actuels au niveau européen et sur la manière dont la Belgique francophone s’inscrit dans cette dynamique.

La conférence a accueilli plus de 350 participants. La table ronde des responsables politiques en charge de l’éducation et de la formation  (Le Ministre Marcourt, la Ministre Simonis, la Ministre Tilleux, le Ministre Gosuin étaient présents, la Ministre Schyns, était représentée par Baudouin Duelz, Chef de cabinet honoraire) a permis de se rendre compte que la Belgique francophone s’inscrivait pleinement dans les enjeux européens et les défis à venir, même si la mise en œuvre de certains outils prenait du temps (cadre francophone de certification notamment), et si la cohérence et la transparence des parcours d’éducation et de formation tout au long de la vie devaient encore faire l’objet de progrès dans l’intérêt du bénéficiaire.  Ils ont indiqué dans ce contexte l’importance de poursuivre la collaboration entre les différentes entités francophones entamée depuis le début de cette législature.

 

Quelques constats

La Fédération Wallonie-Bruxelles progresse dans une série d’objectifs, de manière significative en matière d’abandon scolaire précoce, à Bruxelles et surtout en Wallonie qui est très proche de l’objectif des 10%, fixé par l’Europe, plus légèrement en matière de diplômés de l’enseignement supérieur, ou d’employabilité des jeunes diplômés.  Par contre, la maîtrise insuffisante en lecture des élèves de 15 ans, retrouve un niveau comparable à 2009 (résultats Pisa 2015), après l’amélioration connue en 2012 et, surtout le niveau de participation des adultes à l’apprentissage (25-64 ans) reste très faible (5,7 % en Wallonie pour une cible établie à 15 %). 

 

Les thèmes abordés

La conférence a abordé la question centrale des compétences qui est prioritaire dans toutes les entités de la Belgique francophone et sur le plan européen.  Quatre ateliers ont permis aux participants de débattre sur les compétences de base/compétences clés, les compétences numériques,  les compétences citoyennes et la validation et la valorisation des compétences.  Le fil conducteur a été la question de la transition entre les différents niveaux et secteurs d’éducation tout au long de la vie. Que doit-on faire et à quel moment pour développer des parcours d’éducation et de formation harmonieux? La question du contour des compétences et de leur évaluation a été également centrale.

 

Conclusions

Les conclusions de la conférence ont rappelé que derrière l’importance accordée à l’acquisition des compétences, se cache la question de l’inclusion et de l’équité des élèves et des apprenants. Celle-ci constituant depuis de très nombreuses années, une des faiblesses principales du système éducatif de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle est au cœur des priorités du Pacte pour un Enseignement d’Excellence, mais présente également dans le Plan Marshall 2022, et dans la Stratégie 2025 pour Bruxelles.  Les constats relevés au cours de cette conférence doivent permettre de nourrir la réflexion permettant à la Belgique francophone de faire valoir sa vision de l’éducation et de la formation dans une Europe en quête de sens et sur le point de négocier le futur cadre « Education et Formation 2030 ». 

 

site de la conférence : www.et2020.cfwb.be

Actualités

Pas d'article dans la liste.