UNESCO: Objectifs de développement durable 2030 - Enjeux pour la Fédération Wallonie-Bruxelles

Le 1er janvier 2016, les 17 Objectifs de développement durable du Programme de développement durable à l’horizon 2030 , adopté par les Chefs d’Etat des pays membres des Nations Unies – sont entrés en vigueur.

Ces nouveaux objectifs font appel à l’action de tous les pays quel que soit leur niveau de développement, en vue de promouvoir la prospérité tout en protégeant la planète.

Bien que les Objectifs de développement durable ne soient pas juridiquement contraignants, il est attendu des pays qu’ils respectent leurs engagements et mettent en place des cadres nationaux pour atteindre les 17 objectifs. C’est aux pays qu’incombe au premier chef la responsabilité de suivre et d’examiner les progrès accomplis en la matière, ce qui nécessitera de recueillir en temps utile des données de qualité et facilement accessibles. Le suivi et l’examen régionaux s’appuieront sur les analyses nationales et contribueront au suivi et à l’examen au niveau mondial.

 

La Belgique fait partir de la deuxième vague de pays s’étant proposés pour faire un premier rapport de mise en œuvre des objectifs.  Le rapport qui est en voie de finalisation sera présenté à New York en juillet.

 

La Fédération Wallonie-Bruxelles est plus particulièrement impliquée dans le suivi des objectifs suivants :

-  Éliminer l’extrême pauvreté et la faim (ODD 1) ;

-  Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge (ODD 3) ;

-  Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie (ODD 4) ;

-  Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles (ODD 5) ;

-   Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre (ODD 10).

Le rapport qui sera présenté à New York constitue donc une opportunité de faire connaître les politiques mises en œuvre par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans ces différents domaines afin de rencontrer les objectifs fixés.

Chacun des objectifs fait l’objet d’un suivi sur base de cibles à atteindre et d’indicateurs.  La Fédération Wallonie-Bruxelles est particulièrement active dans le suivi de l’ODD4 (éducation).  La Belgique fait en effet partie du comité directeur qui comprend trois pays issus des six groupes régionaux de l’UNESCO.  La Belgique y représente le groupe I (Europe de l’Ouest, Amérique du Nord) avec la France et la Norvège. 

Les cibles pour l’éducation sont les suivantes :

4.1 D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile.

4.2 D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire.

4.3 D’ici à 2030, faire en sorte que les femmes et les hommes aient tous accès dans des conditions d’égalité à un enseignement technique, professionnel ou tertiaire, y compris universitaire, de qualité et d’un coût abordable.

4.4 D’ici à 2030, augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat.

4.5 D’ici à 2030, éliminer les inégalités entre les sexes dans le domaine de l’éducation et assurer l’égalité d’accès des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées, les autochtones et les enfants en situation vulnérable, à tous les niveaux d’enseignement et de formation professionnelle.

4.6 D’ici à 2030, veiller à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter.

4.7 D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable.

4.a Faire construire des établissements scolaires qui soient adaptés aux enfants, aux personnes handicapées et aux deux sexes ou adapter les établissements existants à cette fin et fournir un cadre d’apprentissage effectif qui soit sûr, exempt de violence et accessible à tous.

4.b D’ici à 2020, augmenter considérablement à l’échelle mondiale le nombre de bourses d’études offertes aux pays en développement, en particulier aux pays les moins avancés, aux petits États insulaires en développement et aux pays d’Afrique, pour financer le suivi d’études supérieures, y compris la formation professionnelle, les cursus informatiques, techniques et scientifiques et les études d’ingénieur, dans des pays développés et d’autres pays en développement.

4.c D’ici à 2030, accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation d’enseignants dans les pays en développement, surtout dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement.

L’OCDE, l’Union européenne, le Conseil de l’Europe et la Francophonie sont également actifs dans le suivi de l’ODD4.  L’implication régionale constitue en effet un progrès important par rapport à la programmation précédente. 

L’implication régionale et le fait que les nouveaux objectifs constituent également des priorités pour les pays du Nord, donnent aux ODD 2030 un écho beaucoup plus large que les objectifs du millénaire (2000-2015).  Ainsi un certain nombre de pays ont déjà intégré ces objectifs dans leurs plans d’action nationaux (dans le groupe I, la Norvège et la Flandre, par exemple).

Actualités

Pas d'article dans la liste.