Présidence maltaise et estonienne

Présidences maltaise et estonienne

Le développement de compétences de la vie courante chez les jeunes

Le Conseil a adopté des conclusions sur le rôle de l'animation socio-éducative à l'appui du développement, chez les jeunes, de compétences de la vie courante essentielles, facilitant la transition vers l'âge adulte, la citoyenneté active et la vie professionnelle (8033/17).

Ces conclusions soulignent le fait que le travail des jeunes qui facilite et promeut l'apprentissage non formel peut aboutir à des résultats positifs pour les jeunes, en leur permettant de développer des aptitudes et des compétences personnelles, ainsi que de renforcer leur capital humain et social.

 

Le développement des compétences de la vie courante signifie non seulement faire face aux conséquences économiques, politiques, sociales et humaines résultant du taux de chômage élevé des jeunes, mais aussi aider les jeunes, notamment ceux qui sont exposés à divers risques et qui sont moins favorisés, à choisir et à construire leur avenir grâce à un emploi de qualité, à l'inclusion sociale et à la citoyenneté active

Les conclusions mettent également en évidence le fait qu'il importe d'aller au-delà des besoins immédiats du marché du travail et de s'attacher aux aspects de l'éducation et de la formation qui peuvent encourager l'innovation, l'esprit d'entreprise et la créativité, promouvoir une citoyenneté active et stimuler les talents.

La Commission a attiré l'attention sur son manuel sur l'animation socio-éducative auprès des jeunes, qui est inclus dans le plan de travail de l'Union européenne en faveur de la jeunesse pour 2016-2018 (13631/15).

 

Coopération européenne post-2018 dans le domaine de la jeunesse

Le Conseil a adopté des conclusions sur les perspectives stratégiques pour la coopération européenne post-2018 dans le domaine de la jeunesse (8035/17). L'instrument d'action principal dans ce domaine est la résolution relative à un cadre renouvelé pour la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse (2010-2018), la "stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse"1. La résolution fixe des objectifs généraux, huit domaines d'action et des moyens réalistes et efficaces pour la mise en oeuvre et le suivi.

Ces conclusions fourniront à la Commission des orientations lors de son évaluation à mi-parcours de la "stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse". Il y est notamment souligné que la future stratégie devrait être intersectorielle, souple, adaptée aux besoins et transparente et qu'elle devrait tenir compte de l'évolution rapide de la situation politique, sociale, culturelle et économique en Europe.

Les conclusions mettent également en avant le fait que la future coopération européenne dans le domaine de la jeunesse devrait s'attacher à promouvoir et à sauvegarder les valeurs de l'Union européenne et favoriser chez les jeunes un sentiment d'identité européenne et de confiance dans le projet européen. Ces derniers doivent ainsi être encouragés à développer leurs compétences et leur participation politique, leur engagement citoyen, les activités de volontariat et la mobilité à des fins d'apprentissage.

 

Dialogue structuré après 2018

Le Conseil a adopté une résolution sur l'évolution du dialogue avec les jeunes dans le contexte des politiques relatives à la coopération européenne post-2018 dans le domaine de la jeunesse (8034/1/17 REV 1).

Ce dialogue structuré sert à promouvoir une réflexion commune et continue sur les priorités, la mise en oeuvre et le suivi de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse. Il cherche à faire intervenir une grande variété de jeunes et d'organisations de jeunesse dans les consultations à tous les niveaux dans les États membres, ainsi que lors des conférences de l'UE sur la jeunesse et à l'occasion de la semaine européenne de la jeunesse.

Au niveau européen, le Forum européen de la jeunesse (l'organisation qui regroupe les organisations de jeunesse en Europe) est pleinement associé au processus politique et, au niveau national, les États membres consultent les jeunes pour l'établissement de leurs rapports nationaux sur la mise en oeuvre des priorités en faveur de la jeunesse.

Dans la résolution, il est préconisé d'examiner comment améliorer ce dialogue et en accroître l'efficacité à l'avenir. Il y est également demandé qu'une attention particulière soit accordée aux manières de promouvoir un dialogue et une coopération constructifs avec des jeunes issus de milieux divers, ainsi qu'avec les chercheurs travaillant dans le domaine de la jeunesse, les décideurs politiques et les parties prenantes d'autres secteurs connexes.

La résolution comporte des recommandations conjointes adoptées lors des trois dernières conférences de l'UE sur la jeunesse et présente également les priorités pour les trois prochaines présidences (EE, BG et AT). La priorité thématique générale au cours du prochain cycle sera "La jeunesse en Europe: quelle suite?".

 

Construire l'Europe de demain

Les ministres ont tenu un débat d'orientation sur le thème "Construire l'Europe de demain - écouter et soutenir les jeunes" (8036/17), qui s'inscrivait aussi dans le prolongement de la rencontre informelle avec les représentants des jeunes tenue juste avant la session formelle du Conseil.

La présidence a insisté sur l'importance que revêt ce "dialogue structuré" en tant qu'outil précieux permettant aux décideurs d'être informés sur la situation réelle que vivent les jeunes et d'entendre ce qu'ils pensent des politiques de la jeunesse.

 

Les représentants des jeunes ont expliqué que les principaux problèmes auxquels les jeunes sont confrontés sont l'accès à une éducation de qualité élevée pour tous, l'inadéquation des compétences, le manque de possibilités de formation, les stages non rémunérés, l'absence de participation réelle, ainsi que les défis que posent la mutation numérique, la mondialisation et le changement climatique. Ils ont insisté sur le fait que la solidarité doit être au coeur du dialogue européen.Les principales conclusions du débat ministériel sont les suivantes:

– nécessité de consultations régulières de qualité et d'un dialogue effectif avec tous les jeunes, en particulier ceux qui sont plus vulnérables et difficiles à atteindre;

– utilisation accrue des outils numériques pour mieux atteindre les jeunes;

– mise en place de politiques transsectorielles, portant en particulier sur le logement, l'éducation, la formation et l'emploi;

– utilisation optimale des fonds et programmes européens dans ce domaine;

– renforcement des synergies entre les politiques locales, nationales et européennes;

– promotion et défense des valeurs de l'Union européenne et du sentiment d'identité européen chez les jeunes.

 

 

 

Programme de travail de la prochaine présidence:


Le Conseil a pris note des informations communiquées par la délégation estonienne sur les principales priorités de la présidence pour les six prochains mois dans le domaine de la jeunesse. Il s'agit en particulier de faire avancer les travaux sur les dossiers concernant la jeunesse et d'assurer le suivi du processus de réexamen du dialogue structuré ainsi que de l'initiative relative au Corps européen de solidarité.

 

 

Actualités

Pas d'article dans la liste.