Présidences lettone et luxembourgeoise

Les ministres des États de l’Union européenne en charge de l’éducation se sont réunis à Bruxelles le 18 mai 2015 durant la Présidence lettone. Lors de ce Conseil ‘éducation, jeunesse, culture et sport’ a été adopté des conclusions sur « le rôle de l'éducation des jeunes enfants et de l'enseignement primaire pour ce qui est de favoriser la créativité, l'innovation et la compétence numérique ».

Ce Conseil a tenu également un débat d'orientation en séance plénière. Les ministres ont exprimé leur point de vue sur les résultats obtenus jusqu'à présent par la coopération européenne dans le domaine de l'éducation et de la formation (« éducation et formation 2020 ») et la manière dont elle devrait évoluer. Le débat s'est tenu dans le cadre du bilan à mi-parcours du cadre stratégique éducation et formation 2020 et du rapport conjoint (Conseil-Commission) sur ce cadre, qui devrait être publié en tant que projet en septembre 2015.

 

Le cadre européen "éducation et formation 2020" aide les États membres à moderniser leurs systèmes d'éducation et de formation, contribuant ainsi aux priorités politiques globales définies dans le cadre de la stratégie Europe 2020. Le cadre stratégique "éducation et formation 2020" a été adopté en mai 2009 et a arrêté quatre grands objectifs à long terme : faire de l'apprentissage tout au long de la vie et de la mobilité une réalité ; améliorer la qualité et l'efficacité de l'éducation et de la formation ; favoriser l'équité, la cohésion sociale et la citoyenneté active ; encourager la créativité et l'innovation, y compris l'esprit d'entreprise, à tous les niveaux de l'éducation et de la formation.

 

Selon la Commission, le cadre "éducation et formation 2020" doit devenir plus opérationnel et mieux ciblé. L'une de ses grandes priorités devrait consister à améliorer les compétences de base, ainsi que la culture numérique, dans une perspective d'éducation et de formation tout au long de la vie.

 

Globalement, les principales conclusions du débat ministériel sont les suivantes:

– Les objectifs stratégiques du cadre "éducation et formation 2020" restent d'actualité mais les domaines prioritaires actuels devraient être réorganisés pour se concentrer sur un plus petit nombre;

– Le cycle de travail du cadre "éducation et formation 2020" devrait passer de trois à cinq ans, ce qui permettrait de mieux synchroniser les objectifs de ce cadre avec la stratégie Europe 2020;

– Il conviendrait de poursuivre et de renforcer la coopération et une synergie plus étroite entre le secteur de l'éducation et de la formation et celui de la politique de l'emploi;  

– Il serait opportun de tirer un meilleur parti des instruments financiers de l'Union européenne disponibles dans ce domaine, tels qu'Erasmus+ et la Garantie pour la jeunesse, ainsi que le plan d'investissement pour l'Europe. Ce dernier souligne la nécessité d'augmenter rapidement le volume des investissements dans des domaines d'action essentiels, notamment l'éducation et la formation, en orientant le capital privé vers des projets stratégiques;

– L'enseignement et la formation professionnels doivent être développés parallèlement à l'enseignement formel, et il conviendrait de procéder régulièrement à un échange de bonnes pratiques;

– L'enseignement ne peut se réduire à l'obtention d'un emploi. Il doit aussi promouvoir le développement personnel, l'esprit critique et la citoyenneté active, en se concentrant sur des valeurs européennes communes. Dans ce contexte, les ministres ont souligné l'importance d'assurer un suivi concret à la déclaration qu'ils ont adoptée à Paris le 17 mars 2015 lors de leur réunion informelle sur la promotion de l’éducation à la citoyenneté et aux valeurs communes de liberté, de tolérance et de non-discrimination.

Durant la Présidence lettone, les ministres ont adopté le texte suivant:

des conclusions sur « le rôle de l'éducation des jeunes enfants et de l'enseignement primaire pour ce qui est de favoriser la créativité, l'innovation et la compétence numérique ».

Celles-ci mettent en évidence notamment l’importance de la formation initiale et continue des enseignants (en particulier ce qui concerne les Technologies de l’Information et de la Communication-TIC). Elles encouragent également les établissements d’enseignement à adapter leurs programmes en vue d’intégrer des nouveaux outils d’apprentissage. L’aide apportée par les TIC sera bénéfique pour tous les enfants, et elle devrait se faire de manière personnalisée. L’éducation aux médias y est également soulignée. Accéder au contenu numérique est une chose, mais être capable d’interpréter, d’utiliser, de partager les informations est un autre aspect. Ces conclusions incitent également à mettre à profit financièrement le programme Erasmus+ et les fonds structurels et d’investissements européens.

Le programme dans le domaine de l’éducation et de la formation de la future présidence :

- permettra des discussions pour l’adoption du rapport conjoint (Conseil/Commission) sur la mise en œuvre du cadre stratégique "éducation et formation 2020";

- abordera la question du multilinguisme à la fois au niveau formel et non formel ;

- traitera de l’amélioration des structures d’éducation des jeunes enfants ;

- visera à promouvoir l’éducation ouverte à tous. 

 

Lors du Conseil ‘éducation, jeunesse, culture et sport’ qui aura lieu le 23 novembre 2015, le thème du débat d’orientation n’est pas à ce jour défini. Lors de ce Conseil devraient être adoptées des conclusions sur la thématique du décrochage scolaire. Le rapport conjoint 2015 « éducation et formation 2020 » devrait également être débattu par les ministres. Les ministres pourraient discuter d’une Charte qui sera portée par la Présidence : une Charte pour plus d’inclusion dans l’éducation. Cette Charte ne sera pas discutée avant le Conseil et sera un outil qui pourra être utilisé sur base volontaire.  Lors du déjeuner ministériel, une discussion informelle sur la petite enfance devrait avoir lieu.

 

La Présidence a indiqué qu’elle traitera de manière transversale à travers ses activités le suivi de la déclaration de Paris du 17 mars 2015 sur la promotion de l’éducation à la citoyenneté et aux valeurs communes de liberté, de tolérance et de non-discrimination.  

Actualités

Pas d'article dans la liste.