Présidences lettone et luxembourgeoise

Sous Présidence lettonne, le 18 mai, le Conseil de l’Union européenne a adopté des conclusions relatives au renforcement de l'animation socio-éducative pour garantir la cohésion sociale (Doc 8407/15). Ces conclusions mettent l'accent sur la contribution de l'animation socio-éducative à l'épanouissement personnel, l'intégration sociale, la diversité culturelle et la citoyenneté active. Elles soulignent également que ces valeurs sont au coeur des démocraties européennes et devraient être promues et défendues en dehors des structures d'éducation formelle. Le Conseil a également adopté les conclusions sur le renforcement de l'animation socio-éducative pour garantir la cohésion sociale (Doc 8407/15) Par ailleurs, un débat d’orientation entre les Ministres de la Jeunesse s’est tenu sur le renforcement de l’autonomie des jeunes en vue de leur participation politique à la vie démocratique de l’Europe (DOC 8095/15).

 

Renforcement de l'animation socio-éducative pour garantir la cohésion sociale

Le secteur de la jeunesse joue un rôle important et a pour objectif d'englober tous les jeunes, ils permettent de promouvoir les valeurs de tolérance, d'ouverture et de soutenir les jeunes.

A l’occasion de l’adoption de ces conclusions, la Belgique a eu l’occasion de réaffirmer son intérêt pour le travail de jeunesse. Elle en a profité pour présenter la Déclaration européenne sur le travail de jeunesse élaborée dans le cadre de la « Seconde Convention européenne de la jeunesse » organisée à Bruxelles du 27 au 30 avril 2015. Cette Convention était organisée par la Belgique dans le cadre de sa présidence du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe. Plusieurs Etats membres sont intervenus pour soutenir le travail de jeunesse. La prochaine Présidence luxembourgeoise a annoncé que ce dossier figurerait dans ses priorités. Le Commission européenne a informé les Etats membres qu’une étude sur la qualité du travail de jeunesse sera réalisée mais elle s’interroge quant à l’opportunité d’une recommandation sur le sujet.

 

Renforcement de la coopération intersectorielle afin de résoudre efficacement les difficultés socioéconomiques rencontrées par les jeunes.

Le Conseil a aussi adopté des conclusions relatives au renforcement de la coopération intersectorielle afin de résoudre efficacement les difficultés socioéconomiques rencontrées par les jeunes (Doc 7863/15). La coopération intersectorielle fait partie des trois priorités principales énoncées dans le plan de travail de l'UE en faveur de la jeunesse pour 2014-2015.

 

Débat d’orientation sur le renforcement de l’autonomie des jeunes en vue de leur participation politique à la vie démocratique de l’Europe (DOC 8095/15)

Les Etats membres se sont penchés sur les conclusions de la conférence européenne de la jeunesse, qui s'est tenue à Riga les 25 et 26 mars derniers dans le cadre du dialogue structuré. Ces conclusions suggèrent des idées pour que les jeunes retrouvent confiance dans les valeurs européennes.

Afin d’améliorer l’engagement des jeunes, les Ministres ont mis en évidence, entre autres, la nécessité de renforcer l’éducation citoyenne et politique, d’accroître le soutien des familles et des écoles afin de combattre toutes formes d’extrémisme et de radicalisation, de faire un meilleur usage des technologies dans les processus électoraux, de développer des projets spécifiques dédiés à engendrer plus de dialogues avec et entre les jeunes; et de continuer à échanger les bonnes pratiques au niveau européen.

 

La Belgique est intervenue pour souligner l’importance du dialogue avec la société civile et le travail réalisé au niveau local. Elle estime également qu’il faut s’adapter aux jeunes et à leur manière de dialoguer pour les encourager à participer. Par ailleurs, elle rappelle que le respect et la reconnaissance des droits de l’homme est un premier pas pour combattre toutes les formes d’extrémisme. Il faut, en outre, considérer le jeune comme une ressource et non comme un danger et c'est pourquoi, le travail de jeunesse joue un rôle essentiel.

 

Le Commissaire Tibor Navracsics, a indiqué qu’il était crucial d'encourager les jeunes à participer à la vie politique européenne et estimé qu'il fallait agir davantage. Il a promis que des fonds européens seront mobilisés pour promouvoir la mobilité des enseignants et des organisations de jeunesse, augmenter le bénévolat et développer des projets conjoints.

 

 

 

Programme de travail de la prochaine présidence:

le Conseil a pris note des informations communiquées par la délégation luxembourgeoise sur ses grandes priorités concernant le secteur de la jeunesse pour les six prochains mois, à savoir:

– adoption d'une recommandation relative à la participation des jeunes à la vie politique;
– adoption du rapport commun 2015;
– adoption du nouveau plan de travail de l'UE en faveur de la jeunesse.

Actualités

Pas d'article dans la liste.