Présidence grecque et italienne

Sous Présidence Grecque, le 21 mai, la partie du Conseil de l’Union européenne consacrée au sport a adopté une Résolution sur le plan de travail de l'UE en faveur du sport pour 2014-2017 et, renforçant l'impact des activités lancées dans le cadre du programme Erasmus+ dans le domaine du sport.

Cette résolution souligne l’importance des collaborations étroites  avec le mouvement sportif et les organisations compétentes concernées aux niveaux national, européen et international, par exemple le Conseil de l'Europe et l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Ce deuxième plan de travail soutient le rôle important du sport dans la réalisation de la stratégie Europe 2020. Ce secteur peut en effet contribuer à favoriser une croissance intelligente, durable et inclusive et promouvoir la création d'emplois. Ce plan tient compte également des effets positifs du sport en termes d'inclusion sociale, et de santé.

Les domaines prioritaires contenus dans  ce plan sont, notamment:

intégrité du sport : luttes contre le dopage et le trucage de matchs, protection des mineurs, bonne gouvernance et légalité entre les femmes et les hommes;

dimension économique du sport : financement durable du sport, grands événements sportifs,  avantages économiques du sport et innovation;

sport et société : activité physique bienfaisante pour la santé, bénévolat, emploi dans le sport, éducation et formation dans le sport.

Le Conseil a également adopté des Conclusions sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans le sport, dans lesquelles il invite les États membres à envisager l'élaboration de politiques et de programmes visant à mettre fin aux stéréotypes sexistes et à promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes dans les programmes scolaires et les méthodes d'enseignement dès le plus jeune âge.

Dans ses conclusions, le Conseil invite également les États membres, en coopération avec les organisations sportives, à promouvoir la prévention des violences à caractère sexiste dans le sport et la protection des victimes et des victimes potentielles d'abus et de harcèlement sexuel dans le sport.

Par ailleurs, la Commission est invitée à soutenir les initiatives transnationales (campagnes de sensibilisation, échange de bonnes pratiques, réseaux, projets, par exemple) axées sur la mise en œuvre des actions stratégiques nationales et internationales en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le sport.

Les ministres ont examiné, dans le cadre d’un débat politique, la viabilité économique, sociale et environnementale des grands événements sportifs, sur la base de deux questions élaborées par la présidence.

D'une manière générale, on entend par héritage les avantages durables et à long terme qui, à l'échelle régionale ou nationale, découlent soit de l’événement lui-même, soit des activités qu'il a contribué à créer par effet de levier.

Au-delà du débat sur les aspects financiers, les répercussions socioculturelles et environnementales deviennent de plus en plus importantes. L'héritage social est un élément à prendre en considération également : les évènements sportifs bien organisés induisent un sentiment d'appartenance et de bien-être.

 

Autres informations transmises lors du Conseil de l’Union européenne consacrée au sport.

Les représentants de l'UE ont informé le Conseil du résultat des réunions de l'AMA (Agence mondiale antidopage)  qui ont eu lieu a Montréal les 17 et 18 mai 2014.

Les principales discussions des réunions de l'AMA se sont axées sur la mise à jour de la législation (Règlement de l'UE sur la protection des données), le budget 2015, le passeport biologique de l'athlète et le système d'administration et de gestion antidopage (ADAMS).

Les  principales tâches de l’AMA sont la recherche scientifique, l'éducation, la mise au point de capacités de lutte contre le dopage et le suivi du Code mondial antidopage.

Le Conseil a pris note des informations communiquées par la délégation française, demandant à  la Commission d'élaborer une initiative européenne visant à appuyer les règles en matière de fair-play financier, établies par l'UEFA en 2011, qui devraient s'appliquer à tous les sports.

 

Le Conseil a pris acte des informations communiquées par la délégation italienne sur le programme de travail de la future présidence,  qui abordera  les priorités suivantes:

–      le sport et l'innovation - explorer les synergies entre le sport, la recherche, les universités et les entreprises ;

–      les activités bienfaisantes pour la santé, en particulier en ce qui concerne les jeunes.

Actualités

Pas d'article dans la liste.