Union européenne - Présidences lituanienne et grecque

Les ministres des États de l’Union européenne en charge de l’Éducation se sont réunis à Bruxelles le 25 novembre 2013 durant la Présidence lituanienne. Lors de ce Conseil ‘éducation, jeunesse, culture et sport’ ont été adoptées des conclusions intitulées : « dimension mondiale de l'enseignement supérieur européen » et « exercice efficace des fonctions de direction dans l'enseignement ». Ce Conseil a tenu également un débat d'orientation sur les ressources pédagogiques libres et l'apprentissage numérique.

Les ministres ont adopté les textes suivants:

● des conclusions sur la « dimension mondiale de l’enseignement supérieur européen »

Ces conclusions invitent les États membres à coopérer, lorsqu’il y a lieu, avec les établissements d’enseignement supérieur, dans le respect de leur autonomie, notamment à des stratégies globales d’internationalisation couvrant trois domaines :

-         la mobilité des étudiants et du personnel ;

-         l’internationalisation des programmes de cours et de l’enseignement numérique;

-         la coopération stratégique, les partenariats et le renforcement des capacités.

Le principal objectif de l'internationalisation est l'amélioration de la qualité de l'enseignement supérieur et une meilleure préparation des apprenants européens à vivre dans un monde global et à y travailler.

La force des systèmes européens d'enseignement supérieur réside dans l’offre d’une éducation de haute qualité et la recherche, dans la diversité de ses institutions, et dans son soutien à la coopération dans les domaines où cela procure une valeur ajoutée, tels que le degré commun et les programmes conjoints, les écoles et les études de doctorat, et les partenariats internationaux .

La Commission a l’intention de soutenir les États membres et les établissements d'enseignement supérieur dans l'action qu'ils déploient pour mener des stratégies globales d'internationalisation et exploiter les possibilités de coopération internationale dans l'enseignement supérieur dans le cadre des programmes Erasmus+ et Horizon 2020.

 

● des conclusions sur l’ « exercice efficace des fonctions de direction dans l'enseignement  ».

Les questions liées à la qualité et à la formation des enseignants ont été examinées à plusieurs reprises au niveau européen ces dernières années, celles concernant la direction des écoles avaient suscité beaucoup moins d'attention, c’est pour cette raison que la Présidence lituanienne avait souhaité mettre ce sujet en avant.

Ces conclusions invitent les États membres à encourager à rendre les fonctions de direction plus attractives, à encourager notamment l’autonomie réelle des établissements scolaires, à permettre de se concentrer sur l’amélioration de l’enseignement et de s’adapter,  à répondre à des défis locaux.

Elles insistent  aussi sur la promotion, le cas échéant, des approches novatrices, par exemple dans le cadre des actions de partenariat stratégique qui sont prévues dans le nouveau programme Erasmus+. Ces approches incluent par exemple d’encourager les directions à coopérer avec le monde des entreprises, les associations de la société civile,….

L’exercice efficace des fonctions de direction est un facteur favorisant la motivation, fournissant une aide aux élèves, aux parents et aux équipes d’enseignants, et de ce fait renforçant également les niveaux d’apprentissage.

 
Les ressources pédagogiques libres et l’apprentissage numérique

Un débat d'orientation a eu lieu sur les ressources pédagogiques libres et l'apprentissage numérique. Les ministres pouvaient lors de ce débat notamment compter sur la communication de la Commission intitulée "Ouvrir l'éducation: les nouvelles technologies et les ressources éducatives libres comme sources innovantes d'enseignement et d'apprentissage pour tous".

L'apparition et l'expansion rapides des outils numériques d'apprentissage à distance, tels que les ressources pédagogiques libres et les cours en ligne ouverts à tous, ouvrent des perspectives européennes importantes. Cette évolution pose cependant aussi d'importantes questions, tant au niveau national qu'européen, par exemple, en ce qui concerne l'assurance de la qualité, la reconnaissance et la certification, la promotion des modes d'enseignement et d'apprentissage novateurs, ainsi que les infrastructures et exigences techniques.

Lors de la Présidence grecque et de la future présidence italienne (second semestre 2014), cette thématique sera abordée. Lors de la Présidence italienne une conférence et une réflexion devraient avoir lieu sur cette thématique.

 

 

Les quatre objectifs visés par la Présidence grecque dans le domaine de l’éducation portent sur : la cohésion sociale, l’assurance qualité, l’enseignement supérieur (avec le nouveau système de classement (ranking) des universités : U-Multirank ) et l’efficience et l’innovation dans le domaine de l’éducation et de la formation.

Les ministres de l’éducation se réuniront à Bruxelles les 24 février et 20 mai 2014. Des conclusions portant sur l’« efficience et l’innovation en éducation et formation en investissant dans les compétences ». Celles-ci sont en lien direct avec le semestre européen. Elles pourraient être adoptées en février, alors qu’en mai 2014, les ministres de l’éducation se pencheront sur l’adoption de conclusions sur l’assurance qualité à tous les niveaux de l’éducation, des conclusions portant sur les enseignants et de possibles conclusions sur le domaine des langues (en adoptant un critère de référence (benchmark) dans ce domaine).

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site officiel de la Présidence : http://www.gr2014.eu/fr

Actualités

Pas d'article dans la liste.