Les jeux de la Francophonie - VII ème éditation à Nice

Les Jeux de la Francophonie constituent un événement haut en couleurs qui réaffirme tous les quatre ans la solidarité qui unit le monde francophone. Ils réunissent 3000 jeunes sportifs et artistes originaires des cinq continents qui s’engagent dans une manifestation unique en son genre, placée sous le signe de la diversité et de l’excellence. Véritable lieu de rencontre, les épreuves sportives et les concours culturels sont, au-delà de la compétition, le cadre d’une aventure humaine qui permet avant tout de partager et de prendre véritablement conscience de la richesse culturelle de la francophonie.

Cet événement exceptionnel a été initié par les chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage lors du 2e sommet de la Francophonie à Québec en 1987, dans le but de mettre la jeunesse et sa créativité en valeur. C’est aussi un moyen de valoriser la créativité et les talents de jeunes des pays du Sud qui ne disposent pas toujours de tribunes pour ce faire.

L’Organisation Internationale de la Francophonie dont la Fédération Wallonie-Bruxelles fait partie et qui est composée de 77 Etats et gouvernements est donc à la base de l’organisation  des Jeux de la Francophonie. Ils sont accueillis tous les quatre ans alternativement dans un pays du Nord et dans un pays du Sud. Les objectifs des Jeux reflètent les valeurs universelles qui rallient les pays de la Francophonie :

- contribuer à la promotion de la paix et du développement à travers les rencontres et les échanges entre jeunes francophones ;
- permettre le rapprochement des pays de la Francophonie et constituer un facteur de dynamisation de sa jeunesse en contribuant à la solidarité internationale dans le respect de l’égalité des genres ;
- faire connaître l’originalité des cultures francophones dans toute leur diversité et développer les échanges artistiques entre les pays francophones ;
- favoriser l’émergence de jeunes talents artistiques francophones sur la scène artistique internationale ;
- contribuer à la préparation de la relève sportive francophone en vue de sa participation à d’autres grands évènements sportifs ;
- contribuer à la promotion de la langue française.

La VIIe édition des Jeux de la Francophonie a officiellement été ouverte à Nice par le Président de la République française, François Hollande, en présence des chefs d’Etat de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Liban, ainsi que du Secrétaire général de la Francophonie. S’en est suivi un spectacle à l’affiche exceptionnelle qui a réuni sur scène les artistes Grand Corps Malade, Patricia Kaas, Isabelle Boulay, Magic System et Kerry James.

La Fédération Wallonie-Bruxelles a participé à cinq épreuves culturelles, un concours d’art numérique et à six épreuves sportives à Nice (athlétisme, judo, basket-ball, handisport, cyclisme, tennis de table). Elle a remporté 16 médailles.

L’épreuve de littérature a été défendue avec succès par l’auteur belge Edgar Kosma qui a présenté son œuvre Hors-Cadre. Cette nouvelle inédite traite des pensées d’un employé d’une grande entreprise convoqué dans un bureau où on lui apprend qu’il sera licencié. Edgar Kosma explique : « C’est une nouvelle très simple. Un texte un peu dur et socialement engagé, qui montre aussi le côté déshumanisant  du monde de l’entreprise d’aujourd’hui. ». L’auteur s’est vu décerner la médaille d’argent.

La discipline du conte a été défendue par Anne Borlée, accompagnée par son compagnon musicien Gilles Kremer avec lequel elle forme le duo « Zharpa ». Anne se dit intéressée par le conte « coquin » aussi, elle a présenté avec Gilles deux histoires extraites de leur spectacle « Rugir ». La première histoire aborde la fougue amoureuse tandis que la seconde traite de l’érotisme de la femme.

Pour le concours de chanson, c’est le groupe Arthur Besac qui a représenté la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sébastien Haciane, leader et auteur-compositeur du groupe, réconcilie dans sa musique les références anglo-saxonnes avec la chanson française. Accompagné par les musiciens Julien Beghain, Diego Higueras et Alessio Campanozzi, il a pu donner un aperçu de son style musical sur scène. 16 groupes ont ainsi défilé devant le public et le jury international composé de cinq personnes issues du monde artistique.

Le groupe « Impulsion » s’est qualifié en quarts de finale du concours de Hip Hop. Après avoir passé la phase éliminatoire avec succès grâce à une chorégraphie originale de 8 minutes, les quatre belges ont affronté en joutes d’autres groupes de danse Hip Hop. Ce sont les Camerounais du groupe Sn9per Cr3w, l’une des meilleures références de leur pays, qui ont fait plier Impulsion.

Enfin, Stéphanie Roland a relevé le défi lancé par le concours de photographie aux artistes participants. Il s’agissait de réaliser en trois jours une série de photos cohérente. « C’était un challenge, » affirme la jeune artiste belge, « parfois des séries mettent plusieurs années à se réfléchir, se développer. ». Un échange d’e-mails avec sa grand-mère qui a habité à Nice sous l’occupation allemande durant la Seconde Guerre Mondiale a inspiré la jeune femme. Ainsi, elle a photographié les endroits de Nice qui ont été les théâtres d’événements marquants au cours de la guerre. Elle s’était fixé pour objectif de créer un corpus de travail qui brouille les différences entre réalité et fiction afin de créer une nouvelle réalité où la notion de temps classique se perd.

En marge des épreuves culturelles, les Jeux ont également accueilli un concours d’art numérique. Antoine Boutte et Emmanuel Pire ont pu démontrer leur talent par le projet « Triple X », dont vous pouvez visionner la démo ainsi que les interviews des autres artistes en cliquant sur le lien suivant : http://www.tvcom.be/index.php/les-captations/11591-jeux-de-la-francophonie-2013

Un gala des lauréats a été organisé en l’honneur des médaillés à la fin des Jeux de la Francophonie. La Fédération Wallonie-Bruxelles aura remporté 16 médailles, dont 5 médailles d’or, 4 médailles d’argent et 6 médailles de bronze en sport et une médaille d’argent en culture.

Actualités

Pas d'article dans la liste.